AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 hysterie de conversion

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
marie59



Féminin Nombre de messages : 40
Age : 42
Localisation : nord
Date d'inscription : 17/10/2012

MessageSujet: hysterie de conversion   Mer 17 Oct 2012 - 19:55

voici ma maladie ca ressemble a un AVC mais s en ai pas un

hysterie ou nevrose de conversion

Définition de la névrose hystérique :
C’est une névrose caractérisée par l’expression symbolique des conflits intra-psychiques sous forme de symptômes corporels et/ou psychiques.

Origine de cette névrose
Une inefficacité du mécanisme de défense principal : le refoulement.
Le refoulement incomplet va laisser conscient une angoisse. Du coup, le Moi va mettre en œuvre un 2e mécanisme de défense : la conversion. Cette conversion va transformer cette angoisse en symptôme corporel.
Ce dysfonctionnement à une origine, une fixation au stade œdipien. Les femmes hystériques vont toujours fonctionner comme au stade œdipien.
Elles ont toujours une attirance très forte avec les personnes du sexe opposé. Et en particulier ceux qui ont une équivalence paternelle : hommes d’âge mûr et au statut social élevé ou homme marié, pris par une autre femme (figure de la mère).
Elle va toujours avoir une attitude de séduction vis-à-vis des hommes et être en rivalité avec les autres femmes.

La personnalité de base de la personne hystérique (sur laquel peut se développer ou non les symptômes)
Attitude extrêmement théâtrale
La femme hystérique a une apparence extrêmement théâtrale : très sexy, voyante (des tenues léopard par exemple…). Elle a une hyper expressivité des émotions. Quand elle pleure, elle fait tout un cinéma juste pour un ongle cassé : disproportion des émotions. Elle veut attirer l’attention des autres.

L’avidité affective
Besoin affectif énorme. Toujours dans la recherche de la relation affective amoureuse parfaite. Mais toujours déçue car cela ne va pas toujours très bien comme au départ, donc elles partent, ce qui donne un parcours amoureux cahotique.
La mythomanie
Les femmes hystériques s’inventent des histoires, une vie. Elles arrangent leurs parcours de vie, augmentent le niveau de leurs études, enjolivent leur vie privée, leurs amis (elles connaissent des amis célèbres…). Elles vont aussi dans les cas les plus extrêmes s’inventer des agressions sexuelles (certaines vont jusqu’à porter plainte avant de se rétracter souvent).
La frigidité
Absence de plaisir sexuel. Ce qui intéresse l’hystérique, c’est d’obtenir quelque chose, la quête, la séduction. Une fois qu’elles l’ont, cela ne les intéresse plus : « finalement il n’est pas si bien que ça… Il est comme les autres… ». Exemple de Mme Bovary, Don Juan…

Les symptômes
Symptômes physiques : les conversions
La conversion est une manifestation physique ressemblant le plus souvent à un symptôme neurologique : la plupart du temps des paralysies, et le plus souvent des paralysies des membres inférieurs. Après examen clinique, radiologique, les symptômes ne peuvent pas être expliqués par une pathologie organique. Il n’y a pas de systémisation anatomo-physiologique (cad à une lésion précise particulière, il y a des symptômes précis). Pour l’hystérie, la paralysie ne correspond à aucune lésion précise.
La conversion hystérique n’est pas une simulation, ce sont des symptômes d’origine inconsciente. La patiente ne se provoque pas et ne contrôle pas la paralysie.
Par contre, les patientes présentent une « belle indifférence » de leurs troubles. Aucune angoisse par rapport à ce qui leur arrive. Cette absence d’angoisse face à leur paralysie soudaine se fait grâce à leur symptôme de conversion. En effet, leur angoisse va être transformée en symptôme de conversion (la paralysie) donc cette angoisse n’est plus. C’est très caractéristique de l’hystérie car pour quelqu’un qui aura un problème neurologique, celui-ci sera très angoissé face à sa paralysie.


Les bénéfices secondaires des symptômes
Au contraire, l’hystérique va présenter son symptôme de manière valorisante, pour attirer l’attention, l’intérêt, surtout quand c’est un symptôme qu’on ne comprend pas et qui va intéresser tous les médecins. Son symptôme devient ainsi un moyen de séduction car il attire l’attention (d’ailleurs elle aura pris le temps de mettre sa nuisette avant de se rendre aux urgences…).
Les symptômes ont des répercutions relationnelles : une jeune maman qui présente un paralysie brutale ne peut plus s’occuper du bébé. En général, la famille va s’organiser autour de la patiente et de son symptôme.
Les symptômes sont sensibles à la suggestibilité. Ils vont évoluer, vont être modifiés en fonction des réactions de l’entourage. En gros : plus l’entourage s’intéresse au symptôme, plus il le renforce. Moins on s’intéresse au symptôme, plus vite il va disparaître. Car même s’il est à l’origine inconsciente, si ça marche, il va continuer.

Les types de conversions

Les manifestations aigues
Syndrome qui dure de quelques minutes à quelques heures :

La perte de connaissance
Perte de connaissance sans origine physique, organique. Si c’est organique, il y aura soit une hypotension ou une hypertension, soit une hypoglycémie. Cette perte de connaissance est souvent réactionnelle à quelque chose, une contrariété. Elle ne survient pas quand elle est seule, mais quand il y a un public. En perdant connaissance, l’hystérique ne se fait pas mal, soit en se tenant à un mur, soit doucement comme une poupée de chiffon (chute hypotonique) de façon très expressive, théâtrale, soit en atterrissant dans les bras de quelqu’un. Ce n’est pas une chute où on entend un « crac ».
En général on la revoit quelques instants plus tard aller très bien. Cette perte de connaissance peut se passer plusieurs fois par jour.


La crise d’épilepsie hystérique
Toujours en public, cela ne survient jamais quand elle est seule dans sa chambre. Toujours un facteur déclenchant : contrariété, gêne, refus, remarque…
En neurologie, l’épilepsie est une décharge électrique massive dans le cerveau. L’épilepsie hystérique a des mouvements beaucoup plus théâtraux, plus amples que dans la vraie épilepsie (+ contractée). Dans la vraie épilepsie, il y a chute brutale. Dans l’épilepsie hystérique, il y a une chute molle, la personne ne se fait jamais mal.
Autres signes vraie épilepsie : la morsure de la langue, la perte d’urine.
Dans l’épilepsie hystérique, pas de morsure de langue ni perte d’urine.
Après une crise d’épilepsie, les patients sont très fatigués, cet état post-crise dure plusieurs heures. Dans l’épilepsie hystérique, la patiente se remet sur pied en 3 secondes.

Le coma hystérique
Toujours les mêmes circonstances : un public, un facteur déclenchant. De nombreux signes cliniques permettent cependant aux soignants de faire la différence entre le coma hystérique et le vrai coma

Autres manifestations aigues
– La spasmophilie : les personnes ont du mal à respirer et respirent très vite et très fort. Pour les traiter, on les fait respirer dans un sac
– Les crises de tétanie : les personnes vont se contracter, souvent au niveau des mains (« j’arrive plus à écrire ! »)
– La crise de nerf : énervement, agitation, colère, tout casser, claquer la porte…

Les manifestations chroniques

Elles durent de plusieurs jours à plusieurs semaines. On peut avoir plusieurs choses :


Troubles moteur
– Paralysies qui peuvent atteindre l’ensemble du corps, la moitié du corps ou un seul membre, la paraplégie étant le plus basique
– Les contractures (un bras, 2 bras, jambes, le plus souvent contracture des mains ou torticolis…)
– Les mouvements anormaux (au niveau des bras, des jambes, une marche un peu bizarre, boiterie…)

Troubles de la sensibilité
– Anesthésies qui peuvent toucher l’ensemble du corps ou une partie du corps.
– Hyperesthésie : augmentation de la sensibilité. Des femme diront ne plus supporter le tissu sur leur peau qui les brûle, ou que la douche est comme des aiguilles dans leur peau.
– Douleurs chroniques. Par contre, si on leur donne des anti-douleurs, cela ne va pas les soulager et on peut assister à une escalade pouvant mener jusqu’à l’opération. Ce n’est pas une maladie psychosomatique, car en ce qui concerne les sens stressés qui ont par exemple mal au dos, si on leur donne des anti-douleurs, ça marche.

Troubles sensoriels
– La vue : cécité hystérique : amputation du champs visuel. Ils ne voient que la partie gauche d’une image, ou droite ou le haut, ou que le centre… Comme pour la paralysie, elle apporte des bénéfices secondaires
– Surdité, acouphènes (bruits de crissements, d’alarmes …)

Troubles généraux
– Atteintes de la sphère digestive : nausées, vomissements hystériques,
– Troubles urinaires
– Gynécologiques,
– Gêne œsophagienne (boule dans la poitrine)

Les symptômes psychiques de l’hystérie

Plus rares que les symptômes physiques, ils sont plus courants chez les hommes (alors que pour les femmes les symptômes sont plus physiques).
Les personnalités multiples ou double personnalité
(exemple de Dr Jekyll et Mr Hyde). C’est un symptôme hystérique et non psychotique. 2 personnalités complètement séparées. Rarissime, il n’y a que quelques cas décrits dans le monde.

Les fugues amnésiques
Patient qui va brutalement quitter son domicile et qui va être retrouvé plus tard (en heure ou jour) et qui est devenu amnésique. Souvent, après une dispute, un choc émotionnel, une rupture. Ce qui est très spécifique, c’est qu’ils ne connaissent plus leur identité. Souvent on retrouve un papier sur lui.

Les états crépusculaires
Les patients vont avoir des difficultés à reconnaître leur environnement de manière brutale comme au crépuscule. C’est un peu comme une confusion mentale mais avec une dimension théâtrale.

Les pseudo-délires
Les patients vont voir, entendre des choses. Ce sont principalement des hallucinations visuelles qui sont très rare dans les délires psychotiques. Ce sont des délires qui ne sont pas construit et assez pauvre. A la différence du patient psychotique qui est anxieux, agressif, agité lorsqu’il délire, le patient hystérique reste charmant, dans la séduction, il explique sur délire avec complaisance, théâtralité.

Complications

– Surconsommation médicale et chirurgicale (le grand classique était l’hystérectomie) aussi chirurgie esthétique.
– Alcoolisme, mais essentiellement mondain. Elles boivent beaucoup en société, aussi pendant les déceptions sentimentales.
– La dépression secondaire par rapport à leur personnalité, toujours déçus car ce qui compte, c’est la quête, la séduction. Beaucoup de tentatives de suicide mais parfois malheureusement réussie. Personnalité toujours dans la passion, impulsivité.

Traitement de la conversion
Éliminer une cause organique. Pour l'infirmier, faire un bilan général : voir s'il n'y a pas de fracture ouverte, pouls, TA puis alerter le médecin.
Isoler la patiente, éliminer le public, avoir une attitude relativement neutre, ne pas trop s'intéresser à son symptôme. Être ferme, pas de relation de copinage ni de maternage. Ne pas faire passer d'affectif. Être distant. Faire prendre conscience que le symptôme peut apporter des effets négatifs « c'est dommage, avec votre perte de connaissance, vous n'avez pas pu voir votre famille » « c'est super, maintenant que vous marchez, vous pouvez aller à la promenade organisée »
Les symptômes sont sensibles à la suggestibilité. Ils vont évoluer, vont être modifiés en fonction des réactions de l'entourage. En gros : plus l'entourage s'intéresse au symptôme, plus il le renforce. Moins on s'intéresse au symptôme, plus vite il va disparaître.
Chez la patiente hystérique, il faut absolument lutter contre les bénéfices secondaires (Le bénéfice primaire de la paralysie de la névrose hystérique étant la disparition de l'angoisse) interdire les visites, les petites marques d'affection (cadeaux...). Etre moins attentif à ce qu'elle montre de la part de l'équipe soignante, la maintenir en isolement (« vous restez dans votre chambre », ne pas lui proposer les activités de groupe...). Il a été vu ainsi une jeune fille paralysée, retrouver l'usage de ses jambes en quelques heures car on ne l'avait pas autorisé de rejoindre le groupe peinture qu'elle voyait de sa fenêtre (« vous ne pouvez pas sortir, vous êtes malade »)
Autre exemple avec le coma hystérique :
Si la personne ne se réveille pas, on va jouer sur la suggestion en dramatisant la scène : « il va falloir appeler le SAMU, faire des perfusions...Amener les aiguilles, non, pas celles-ci, il en faut des plus grosses ! » En général, elle se réveille. Si cela ne marche pas, on appelle le SAMU qui est très habitué et voit en un coup d'0eil si c'est un vrai coma ou pas. Ils vont aussi jouer le jeu « Bon, on va aller l'intuber ». En général ça marche, en tout cas, seul un vrai coma se laisse intuber !

Pas de traitement spécifique, il n'y a que des traitements symptomatiques (en fonction des symptômes : dépression, alcoolisme etc.)
Traitement de la cause
La cause est traitée par la psychothérapie d'inspiration analytique.



pour ma part j ai des crises semblables à l'épilepsie ,a un AIT,aphasie,une paralysie des membres inférieurs,une perte de sensibilité au bras gauche.je reagit avec les emotions
mon cortex est malade
sa va de la migraine a la paralysie, crise de tetanie, douleur inconsiente, mais qui sont belle est bien reel
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nath - Les Femmes Actives
Admin


Féminin Nombre de messages : 3580
Age : 43
Date d'inscription : 04/01/2011

MessageSujet: Re: hysterie de conversion   Mer 17 Oct 2012 - 21:19

Ouuuh bah dis donc, pas facile à vivre ! Les crises sont fréquentes ?

Bon courage !

_________________
sunny Ma guérison est en marche !  sunny

Mon site sur la transformation personnelle : Belle, heureuse et en pleine santé !

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.beaute-bonheur-sante.com
marie59



Féminin Nombre de messages : 40
Age : 42
Localisation : nord
Date d'inscription : 17/10/2012

MessageSujet: Re: hysterie de conversion   Jeu 18 Oct 2012 - 8:50

ca fait un mois et demi que j en ai pas faite mais sion avant c ete maximum 4 par mois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
marie974



Nombre de messages : 381
Age : 59
Localisation : ILE DE LA REUNION
Emploi : Rédacteur
Date d'inscription : 12/07/2012

MessageSujet: Re: hysterie de conversion   Dim 21 Oct 2012 - 10:38

Je ne connaissais pas cette maladie MARIE.
Prend bien soin de toi.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
marie59



Féminin Nombre de messages : 40
Age : 42
Localisation : nord
Date d'inscription : 17/10/2012

MessageSujet: Re: hysterie de conversion   Dim 21 Oct 2012 - 14:41

ok merci bisous
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: hysterie de conversion   Aujourd'hui à 13:42

Revenir en haut Aller en bas
 
hysterie de conversion
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Conversion version Heredis 5 en Heredis 8
» Conversion de mesures
» Conversion des levures
» Le drakkar et la croix - La conversion des vikings
» RAL corail - Orangé...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
La Vraie Vie des Femmes Actives :: Les femmes actives prennent soin d'elles :: Santé-
Sauter vers: